Traduction d'un atelier externe

From FreeCAD Documentation
Jump to navigation Jump to search
This page is a translated version of the page Translating an external workbench and the translation is 100% complete.
Other languages:
Deutsch • ‎English • ‎español • ‎français • ‎italiano • ‎polski • ‎русский

Dans les notes suivantes, "context" doit être le nom de votre addon ou de votre atelier, par exemple, "MySuperAddon" ou "DraftPlus", ou autre. Les majuscules ont leur importance ici : "Context" n'est pas la même chose que "context" par exemple. Le contexte fait en sorte que toutes les traductions de votre code seront rassemblées sous le même nom, pour être plus facilement identifiées par les traducteurs. En d'autres termes, ils sauront exactement à quel addon ou atelier appartient une chaîne de caractères particulière.

Remarque : Voici un script tout-en-un qui automatise la procédure complète mentionnée ci-dessous (il est tout de même conseillé de lire la procédure pour savoir ce que le script doit faire) : https://github.com/yorikvanhavre/BIM_Workbench/blob/master/utils/updateTranslations.py.

Préparer les sources

Généralités

  • Ajouter un dossier translations/. Vous pouvez le nommer autrement, mais ce sera plus facile car c'est la même chose dans FreeCAD. Dans ce dossier, vous placerez les fichiers .ts (les fichiers de traduction "source") et les fichiers .qm (fichiers de traduction compilés).
  • Seul le texte affiché pour l'utilisateur dans l'interface de FreeCAD doit être traduit. Le texte affiché uniquement dans la console Python ne doit pas être traduit.
  • Le texte qui s'imprime dans la FreeCAD.Console est affiché dans la "vue rapport" et doit donc être traduit. La "vue rapport" est différente depuis la console Python.

Dans chaque fichier Python .py

  • Dans chaque fichier où vous devez traduire du texte, vous devez définir une fonction translate(). Vous pouvez utiliser le nom entièrement qualifié de Qt, mais c'est un peu plus propre d'utiliser :
import FreeCAD
translate = FreeCAD.Qt.translate
  • Tout le texte qui doit être traduit doit être traité par la fonction translate() :
print("My text")
devient :
print(translate("context", "My text"))
Sachez que translate() n'est pas seulement une fonction normale : elle sert également de "balise" (tag) pour l'utilitaire de traitement de texte lupdate, et doit donc être nommée exactement "translate". Le programme lupdate est un simple processeur de texte, il n'exécute pas votre code. Vous devez passer des chaînes de caractères directement à la fonction translate() : vous ne pouvez pas passer de variables, de constantes, etc. Par exemple :
# This works:
FreeCAD.Console.PrintMessage(translate("context", "My text") + "\n")

# This does not, lupdate only sees the word "a_variable", and doesn't know what that is:
a_variable = "My text"
FreeCAD.Console.PrintMessage(translate("context", a_variable ) + "\n")

# But this works -- a_variable will contain the translated string:
a_variable = translate("context", "My text")
FreeCAD.Console.PrintMessage(a_variable  + "\n")
Ceci peut être utilisé partout : dans print(), dans FreeCAD.Console.PrintMessage(), dans les dialogues Qt, etc. Les fonctions FreeCAD.Console n'ajoutent pas automatiquement le caractère de nouvelle ligne (\n), qui doit donc être ajouté à la fin si vous le souhaitez. Ce caractère n'a pas besoin d'être traduit non plus, il peut donc se trouver en dehors de la fonction de traduction :
FreeCAD.Console.PrintMessage(translate("context", "My text") + "\n")
  • Si vous utilisez des fichiers .ui réalisés avec QtDesigner, vous n'avez rien à faire de spécial avec eux.
  • Lorsque vous créez de nouveaux objets, ne traduisez pas le "Name" de l'objet. Traduisez plutôt le "Label" de l'objet. La différence est qu'un "Nom" est unique ; il reste le même pendant toute la durée de vie de l'objet ; en revanche, une "Étiquette" peut être modifiée par l'utilisateur comme il le souhaite.
  • Lorsque vous créez des propriétés pour vos objets, ne traduisez pas le nom de la propriété. Mais placez la description dans QT_TRANSLATE_NOOP :
obj.addProperty("App::PropertyBool", "MyProperty", "PropertyGroup", QT_TRANSLATE_NOOP("App::Property", "This is what My Property does"))
N'utilisez pas votre propre "context" dans ce cas précis. Gardez "App::Property".
  • Ne traduisez pas le texte des opérations sur les documents effectuées à l'aide de la fonction Document.openTransaction().

Dans InitGui.py

  • Ajouter la ligne suivante en haut du fichier :
def QT_TRANSLATE_NOOP(context, text):
    return text
La macro QT_TRANSLATE_NOOP ne fait rien, mais elle marque les textes qui seront repris plus tard par l'utilitaire lupdate. Nous ne l'utilisons que dans des cas particuliers où FreeCAD s'occupe lui-même de tout.
  • Pour traduire les noms des menus et des barres d'outils, utilisez le mot "Workbench" comme contexte :
self.appendMenu(QT_TRANSLATE_NOOP("Workbench", "My menu"), [list of commands, ...])
self.appendToolbar(QT_TRANSLATE_NOOP("Workbench", "My toolbar"), [list of commands, ...])
  • Ajoutez le chemin vers votre dossier translations/ dans la fonction Initialized :
FreeCADGui.addLanguagePath("/path/to/translations")
Le fichier InitGui.py n'a pas d'attribut file, il n'est donc pas facile de trouver l'emplacement relatif du dossier des traductions. Une façon simple de contourner ce problème est de faire en sorte qu'il importe un autre fichier du même dossier, et de faire dans ce fichier :
FreeCADGui.addLanguagePath(os.path.join(os.path.dirname(__file__), "translations"))

À l'intérieur de chaque classe de commande de FreeCAD

  • Ajouter la ligne suivante en haut du fichier :
def QT_TRANSLATE_NOOP(context, text):
    return text
  • Traduisez les 'MenuText' et 'Tooltip' de la commande comme ceci :
def GetResources(self):
    return {'Pixmap'  : "path/to/icon.svg"),
            'MenuText': QT_TRANSLATE_NOOP("CommandName", "My Command"),
            'ToolTip' : QT_TRANSLATE_NOOP("CommandName", "Describes what the command does"),
            'Accel'   : "Shift+A"
    }
"CommandName" est le nom de la commande, défini par :
FreeCADGui.addCommand('CommandName', My_Command_Class())

Rassemblez toutes les chaînes de votre module

  • Vous aurez besoin des outils lupdate, lconvert, lrelease et pylupdate installés sur votre système. Dans les distributions Linux, ils sont généralement fournis dans des paquets nommés pyside-tools ou pyside2-tools. Sur certains systèmes, lupdate est nommé lupdate4 ou lupdate5 ou lupdate-qt4 ou similaire. Idem pour les autres outils. Vous pouvez utiliser la version Qt4 ou Qt5 à votre choix.
  • Si vous avez des fichiers .ui, vous devez d'abord exécuter lupdate :
lupdate *.ui -ts translations/uifiles.ts
Cette méthode est récursive et trouvera les fichiers .ui dans toute la structure de votre répertoire.
  • Si vous avez des fichiers .py, vous devez aussi exécuter pylupdate :
pylupdate *.py -ts translations/pyfiles.ts
  • Si vous avez exécuté les deux opérations, vous devez maintenant unifier ces deux fichiers en un seul :
lconvert -i translations/uifiles.ts translations/pyfiles.ts -o translations/MyModule.ts
  • Vérifiez le contenu des trois fichiers .ts pour vous assurer qu'ils contiennent les chaînes de caractères, puis vous pouvez supprimer pyfiles.ts et uifiles.ts.
  • Vous pouvez faire tout cela dans un script bash comme celui-ci :
#!/bin/sh
lupdate *.ui -ts translations/uifiles.ts
pylupdate *.py -ts translations/pyfiles.ts
lconvert -i translations/uifiles.ts translations/pyfiles.ts -o translations/MyModule.ts
rm translations/pyfiles.ts
rm translations/uifiles.ts

Envoyer le fichier .ts à une plateforme de traduction

Il est temps de faire traduire votre fichier .ts. Vous pouvez choisir de créer un compte sur une plateforme de traduction publique telle que Crowdin ou Transifex, ou vous pouvez bénéficier de notre compte FreeCAD existant sur Crowdin, qui compte déjà de nombreux utilisateurs et qui a donc plus de chance de faire traduire votre fichier rapidement par des personnes connaissant FreeCAD.

Si vous souhaitez héberger votre fichier sur le compte FreeCAD Crowdin, contactez Yorik sur le forum FreeCAD.

Note: certaines plates-formes comme Crowdin peuvent s'intégrer à GitHub et effectuer automatiquement tout le processus à partir des points 2, 3 et 4. Pour cela, vous ne pouvez pas utiliser le compte FreeCAD Crowdin ; vous devrez créer votre propre compte.

Fusionner les traductions

Une fois que votre fichier .ts a été traduit, même partiellement, vous pouvez télécharger les traductions à partir du site :

  • Vous téléchargerez généralement un fichier .zip contenant un .ts par langue
  • Placez tous les fichiers .ts traduits, ainsi que votre fichier .ts de base, dans le dossier translations/

Compiler les traductions

Maintenant, lancez le programme lrelease sur chaque fichier que vous avez:

lrelease "translations/Draft_de.ts"
lrelease "translations/Draft_fr.ts"
lrelease "translations/Draft_pt-BR.ts"

Vous pouvez automatiser le processus:

for f in translations/*_*.ts
do
    lrelease "translations/$f"
done

Vous devriez trouver un fichier .qm pour chaque fichier .ts traduit. Les fichiers .qm sont ceux qui seront utilisés par Qt et FreeCAD au moment de l'exécution.

C'est tout ce dont vous avez besoin. Notez que certaines parties de votre atelier ne peuvent pas être traduites à la volée si vous décidez de changer de langue. Si tel est le cas, vous devrez redémarrer FreeCAD pour que la nouvelle langue prenne effet.

Tester les traductions

  1. Basculez FreeCAD vers une langue que vous avez traduite (par exemple l'Allemand)
  2. Chargez la traduction dans FreeCAD, par exemple FreeCADGui.addTranslationPath("/path/to/the/folder/containing/qmfile")
  3. Tester quelque chose, par exemple FreeCAD.Qt.translate("your context", "some string")

Résultat : Cela devrait vous donner la traduction allemande. Si cela fonctionne bien, alors la configuration de base est correcte. Alors nous pouvons regarder autre chose. Par exemple, les noms des commandes devraient toujours utiliser un contexte spécial qui est le nom de la commande telle qu'elle est enregistrée dans FreeCAD.

Remarques importantes

  • Assurez-vous que vous utilisez un *contexte* et une *chaîne* qui se trouvent réellement dans le fichier ts/qm bien sûr.

Script pratique

Yorik maintient un script pratique pour l'atelier BIM, qui peut rassembler, charger et télécharger des fichiers ts. Vous pouvez simplement copier et adapter ce script à votre atelier :

https://github.com/yorikvanhavre/BIM_Workbench/blob/master/utils/updateTranslations.py

Détails techniques et utilisation avancée

Dans les exemples ci-dessus, deux fonctions distinctes sont utilisées : translate() et QT_TRANSLATE_NOOP. Vous pouvez également rencontrer et QT_TR_NOOP, qui fournissent automatiquement l'argument "context" en fonction de l'emplacement de l'appel. Ces deux paires de fonctions sont fondamentalement différentes.

translate() et tr() accomplissent deux tâches distinctes : au moment de l'exécution, elles effectuent la traduction réelle de la chaîne qui leur est passée en chaîne traduite finale. Ceci est vrai qu'on leur fournisse une chaîne littérale, une variable ou une constante : la recherche est dynamique et en temps réel pendant l'exécution du code. Toutefois, elles fournissent une fonction supplémentaire hors temps d'exécution : elles sont reconnues par l'utilitaire pylupdate. Si (et seulement si) elles contiennent une chaîne de caractères littérale, cette chaîne est extraite par l'utilitaire. SEULS les chaînes de caractères sont extraites par pylupdate. Si une variable est passée, elle est ignorée par l'utilitaire pylupdate. Qt essaiera de fournir une traduction au moment de l'exécution, mais cela ne fonctionnera que si un autre morceau de code a appelé une des fonctions de traduction avec la chaîne littérale qui doit être traduite, afin que pylupdate puisse l'extraire. Notez que le code contenant la chaîne littérale ne doit jamais être exécuté, il doit simplement exister en tant que ligne de code dans un fichier quelque part : pylupdate n'effectue aucune analyse ou exécution de code, il effectue simplement une recherche et une extraction de chaîne.

En revanche, QT_TRANSLATE_NOOP et QT_TR_NOOP ne font rien du tout à l'exécution : ce sont des "no-ops" littérales et sont complètement ignorées par le code en cours d'exécution. Leur seule utilité est de marquer une chaîne littérale pour qu'elle soit extraite par pylupdate : il est inutile de placer une variable dans un appel à l'une de ces fonctions, cela n'aura aucun effet. Elles sont utilisées dans les cas où translate() ou tr() seront appelées avec une variable contenant le texte à traduire. Par exemple, tout code utilisé pour créer une commande ou une propriété utilisera une fonction de type NOOP autour du texte ou de l'info-bulle du menu de la commande, ou de la docstring de la propriété : à l'exécution, lorsque FreeCAD affiche ces éléments à l'utilisateur, il appelle translate() : les chaînes littérales doivent avoir été extraites par pylupdate au moment de la création, par exemple :

def GetResources(self):
    return {'Pixmap'  : "path/to/icon.svg",
            'MenuText': QT_TRANSLATE_NOOP("CommandName", "My Command"),
            'ToolTip' : QT_TRANSLATE_NOOP("CommandName", "Describes what the command does"),
            'Accel'   : "Shift+A"
    }

Dans cette utilisation, au moment de l'exécution, le dictionnaire renvoyé par cette fonction est littéralement :

{ 
    'Pixmap'  : "path/to/icon.svg",
    'MenuText': "My Command",
    'ToolTip' : "Describes what the command does",
    'Accel'   : "Shift+A"
}

Il n'y a aucune référence à un quelconque type d'information de traduction. Lorsque FreeCAD affiche réellement ces informations à l'utilisateur, le pseudo-code est le suivant :

for command in commands:
    resources = command.GetResources()
    menu_text = translate(resources['MenuText'])

Dans ce cas, lupdate ne peut pas extraire de chaîne de caractères de l'appel à translate() car il fait référence à une variable. Ainsi, lupdate ignore cet appel, mais au moment de l'exécution, Qt recherche la chaîne qui lui est passée. Tant que quelque part dans le code, il y a un appel à l'une des fonctions de traduction avec une chaîne littérale correspondante (dans ce cas, dans la fonction GetResources()), cet appel de traduction réussira.

Pour vérifier que les chaînes de caractères attendues sont extraites, vous pouvez exécuter manuellement la commande pylupdate :

pylupdate myfile.py -ts outfile.ts

Le fichier outfile.ts contiendra l'ensemble des chaînes de caractères qui sont téléchargées vers CrowdIn pour être traduites.

Références importantes

Pages en relation